Accueil/Lexique/

Lexique

Al Qardh Hassan

En cas de déficit du fonds des adhérents, la société d’assurance Takaful s’engage à octroyer au fonds un prêt sans intérêt. Le fonds doit rembourser ce prêt du surplus réalisé ultérieurement.

Le surplus d’assurance

C’est le résultat positif du fonds. C’est la différence entre les recettes et les dépenses du fonds. Ces recettes se composent principalement des cotisations et des revenus d’investissement et les dépenses sont constituées en majorité des indemnités, des provisions et des commissions d’Al Wakala et Moudharaba.

Le résultat positif est appelé surplus d’assurance au lieu de gain car le but du fonds n’est pas lucratif.

Les actionnaires

Ce sont les personnes physiques et morales qui possèdent les actions de la société Takaful et constituent son capital qui est totalement indépendant du fonds des adhérents.

Les adhérents

C’est un groupe de personnes physiques et morales qui s’engagent à payer les cotisations sous forme de donations au fonds dans l’intention de s’entraider et de se couvrir des risques.

Les provisions techniques

Les provisions sont des sommes d’argent mises en réserve afin de permettre au fonds d’honorer intégralement ses engagements vis-à-vis des adhérents. Les provisions sont imposées par la réglementation et elles figurent au passif du bilan.

L’assurance Takaful

L’assurance Takaful est un régime contractuel entre l’adhérent, le fonds, et la société d’assurance Takaful.
Le fonds est constitué des cotisations sous forme de donations des adhérents et admet pour but l’indemnisation des adhérents sinistrés.
Ce fonds est totalement séparé de la société d’assurance Takaful dont le rôle est de gérer ce fonds et ses placements selon les normes sharaïques.

Revenus d’investissement

L’une des missions de la société d’assurance Takaful est de gérer les opérations de placement du fonds afin de réaliser des revenus d’investissement conformément aux normes sharaïques. Un contrat Moudharaba entre la société et le fonds définit les différentes clauses de cette relation et précise les pourcentages de partage des gains.

 

Le choix du projet d’investissement doit être validé par le comité de supervision sharaïque.

 

Si des revenus illicites sont réalisés, la société d’assurance Takaful doit, obligatoirement, « purifier » cet argent en le versant à des œuvres de charité.

 

D’un autre côté, et d’une manière totalement indépendante du fonds, la société d’assurance Takaful gère les opérations de placement de l’argent des actionnaires en respectant les mêmes procédures et exigences sharaïques.